Retraite et 2e pilier: choisir le capital ou la rente vieillesse

Retraite et 2e pilier: choisir le capital ou la rente vieillesse
Vous êtes ici: Page d’accueil » 2e Pilier » Retraite et 2e pilier: choisir le capital ou la rente vieillesse


La retraite est un nouveau chapitre dans la vie et beaucoup de salariés se réjouissent du moment où ils pourraient se dédier totalement à leur famille ou loisirs. Cette étape doit être planifié bien en avant, car le salaire mensuel sera remplacé par le système de prévoyance avec les trois piliers (AVS, 2e et 3e pilier). En ce qui concerne l’AVS, il n’y a pas de choix à faire, c’est-à-dire la rente vous sera versée automatiquement. Quant au 3e pilier, il faudrait choisir le moment pour retirer le capital, s’informer sur les avantages fiscaux et éventuellement sur les possibilités de placement après le retrait du capital. L’élément de la prévoyance qui pose plus de problèmes est le 2e pilier, car la plupart des salariés ont épargné quelques centaines de milliers de francs sur leur compte de prévoyance. Si vous n’êtes pas indépendant, chômeur ou femme/homme au foyer et ne disposez pas d’un compte de libre passage (voir comparaison de taux d’intérêts pour compte de libre passage), vous devriez vous informer relativement tôt sur les modalités d’un retrait du 2e pilier.

Vous disposez de trois possibilités:
1. Retirer ses avoirs en forme de rente vieillesse (l’option par défaut)
2. Retirer ses avoirs sous forme de capital
3. Retirer ses avoirs sous forme de rente et de capital

Nous discuterons des avantages et inconvénients de chaque option pour vous faciliter la décision.

Caisse de pension: l’option rente de vieillesse

La rente de vieillesse est l’option à défaut et c’est la plus sûr à réaliser. Vous ne devez pas prévenir la caisse de pension et la rente vous sera versée automatiquement. Le montant de la rente est calculé en convertissant les avoirs de vieillesse grâce à un taux de conversion. Après la révision de la LPP en 2005, il est prévu que ce taux baisse progressivement jusqu’en 2014 à 6.8%.

Année Femmes Hommes
2010 6.95% 7.00%
2011 6.90% 6.95%
2012 6.85% 6.90%
2013 6.80% 6.85%
2014 6.80% 6.80%

En multipliant votre avoir de vieillesse avec le taux de conversion et en divisant le résultat par 12 vous recevez le montant de la rente mensuelle. Si, par exemple, vous disposez d’un avoir de CHF 300’000. –, vous recevrez une rente mensuelle de CHF 1’700. — (6.8 % x CHF 300’000. — / 12). Cette rente est garantie jusqu’au moment de votre décès. Si vous disposez d’un avoir surobligatoire (en ayant effectué des rachats de cotisation), la rente sur ce montant peut être calculé avec un taux de conversion inférieur (p. ex. 5.8%) selon la caisse de pension.

Si vous vivez en couple, votre conjoint recevra 60% de la rente originale (en l’occurrence CHF 1’020. –). Si vous vivez en concubinat, il est possible que votre caisse de pension prévoie également une rente pour votre partenaire. Par contre, vos héritiers légaux (p.ex. vos enfants adulte), ne toucheront pas un centime et tous vos avoirs resteront dans la fondation.

L’option rente est plus favorable pour les personnes

  • qui ont une longue espérance de vie
  • qui ont un conjoint/mari beaucoup plus jeune
  • qui ne dispose pas d’une épargne importante
  • qui sont débordés par les questions financières ou qui peuvent mal gérer une grosse somme
  • qui on un besoin de sécurité

Caisse de pension: l’option capital

A partir de janvier 2005, les caisses de pensions sont obligées de verser au minimum 25% des avoirs de vieillesse sous forme de capital à la demande de l’assuré. Quelques caisses de pensions prévoient un pourcentage plus élevé allant de 50 à 100%. Avant la révision de la LLP, le délai pour demander l’option capital était de 3 ans. Aujourd’hui la loi ne définit plus de délai, mais laisse aux fondations la liberté de le fixer. Il peut n’être que de 6 mois ou un an par exemple. Consulter le règlement de votre fondation est crucial pour connaître deux points:

  • Le pourcentage de vos avoirs de vieillesse autorisé à prélever sous forme de capital
  • Le délai imposé par la fondation pour demander l’option capital

Si vous choisissez l’option capital, vous serez libre de disposer de votre capital. Vous devriez vous-mêmes estimer votre besoin de liquidité (dépenses annuelles ou mensuelles) et éventuellement réinvestir une partie de votre capital en papiers-valeur. Si vous choisissez de réinvestir, vous devriez pendre en compte les risques liées aux opérations financières (un meilleur rendement peut accroître le risque d’investissement). Il est également difficile de prévoir le moment du décès. Si vous atteignez par exemple l’âge de 100 ans, le capital devrait suffire pour une durée de 45 ans!

Mais l’option capital présente également bien des avantages. Vous disposez vous-même du capital et pouvez faire profiter vos héritiers. Vous pouvez également réinvestir votre capital et réaliser un rendement supérieur aux intérêts calculés par la caisse de pension. Vous profitez également d’un taux d’imposition inférieur (entre 5 et 15% selon le canton et le montant) et pouvez investir votre capital en actions (ou la plus-value est exemptée d’impôt). Il vous serait également possible de réaliser quelque chose qui vous tient à cœur depuis longtemps ou de réduire la charge hypothécaire de votre foyer.

L’option capitale est plus favorable aux personnes

  • qui ont une courte espérance de vie
  • qui ont un conjoint plus âgé
  • qui disposent d’une épargne privée considérable
  • qui peuvent bien gérer une grosse somme
  • qui ne ressentent pas un grand besoin de sécurité

Caisse de pension: l’option rente et capital

Un bon nombre de Suisses choisissent le juste milieu, c’est-à-dire il retirent qu’une partie du capital et se font verser une rente à vie. Si vous avez du mal à choisir entre l’option rente et l’option capital, vous devriez considérer ce compromis.

Si vous êtes marié et que votre conjoint poursuit également une activité professionnelle, l’un de vous pourrait choisir l’option capital (si, par exemple, il dispose d’une grande partie surobligatorie avec un taux de conversion inférieur et n’as pas trop de confiance dans la caisse de pension), tandis que l’autre pourrait choisir l’option de la rente.

Comparaison rente et capital

Voici un tableau qui fait le point de la question (mais qui n’est pas exhaustif).

Critère rente capital
Revenu sécurisé Disposer d’un revenu jusqu’au moment du décès Risques d’investissement et l’incertitude sur la durée de vie
Revenu régulier Oui (rente mensuelle) Selon la stratégie de placement
Expérience en matière financière Facultative Obligatoire
Flexibilité financière Non Oui
Impôts Impôts sur le revenu Avantages fiscaux (impôt sur le revenu et sur la fortune)
Héritage/Décès 60% de rente pour le conjoint. Aucun héritage. Héritage du capital

Que dois-je choisir?

C’est à vous de décider, mais soyez conscient que vous devriez assumer les responsabilités de votre décision qui peut être fondée sur un nombre d’hypothèses! Pour vous faciliter le choix, nous avons conçu un petit questionnaire. Vous devriez répondre à 9 questions par „oui“ ou par „non“ et additionnez tous les points à la fin.

Oui Non
Je me sens en pleine forme et espère vivre très longtemps 0 1
Je veux que mes enfants héritent de mon capital de vieillesse 1 0
J’ai du mal à gérer mes finances 0 1
J’investi pas mal de temps libre dans des opérations financières. 1 0
Après la retrait, je veux disposer d’une somme importante (achat d’un bien immobilier, rénovation, voyage autour du monde). La rente AVS et mon épargne sont suffisantes. 1 0
Mon conjoint est beaucoup plus jeune 0 1
Ma sécurité (financière) est primordiale 0 1
Je ne voudrais pas trop m’occuper de mes finances 0 1
Je dispose d’un montant supérieur à un demi million (2e pilier et épargne privée). 1 0

2 points ou moins: Optez plutôt pour une rente.

3 à 6 points: Vous êtes un candidat pour le juste milieu (rente et capital), mais vous devriez vous informer davantage. Parlez-en avec des amis ou cherchez le conseil d’un expert.

7 points ou plus: Le prélèvement de capital est une option que vous devriez définitivement prendre en considération.